• Accueil

    Toute l'actualité de la consommation durable
  • Vous rêvez d’une piscine chez vous, vous avez l’argent et le terrain, mais le rejet de produits chimiques dans la nature et les yeux qui piquent vous repoussent depuis des années. Il existe pourtant une alternative respectueuse de l’environnement et originale : la piscine bio. Les plantes aquatiques y remplacent le chlore !

    Piscine bio: la baignade insolite et écologique

    Pour permettre la « baignade naturelle », la piscine bio met en œuvre un procédé ingénieux. Deux bassins composent la retenue d’eau : le premier est destiné à la nage, et le second… à la culture de plantes aquatiques qui filtrent les impuretés et endiguent la prolifération des algues (c’est le lagunage). Au milieu, un système hydraulique fait circuler l’eau.

    Les plantes en question sont choisies pour leurs vertus épuratives : l’iris, la menthe, la queue de renard, les sagittaires, ou les jacinthes d’eau. De cette façon, nul besoin de chlore ou autres produits chimiques, donc aucun impact environnemental. Et une façon plutôt sympathique d’embellir votre jardin !

    Un coût plus élevé

     En revanche, l’installation d’une piscine bio est plus chère que celle d’un bassin traditionnelle. Ici, le m2 coûte entre 600 et 800 euros. Et l’entretien est plus contraignant : contrôle des algues, nettoyage, suivi des plantations,… Côté travaux, il faudra compter trois mois avant de réaliser la culture et la mise en eau, le temps d’effectuer le terrassement, l’étanchéité, ou encore la pose de la pompe. Ensuite, il sera possible de recourir à un système d’ultraviolets pendant un an ou deux afin de donner un coup de pouce à l’écosystème.

    Privées ou publiques, les piscines écologiques se multiplient en France. La première fut construite en 2002, à Combloux (Haute-Savoie). Aujourd’hui, il y en a plus de 200 à travers le pays. Et le phénomène devrait s’accélérer avec l’apparition d’un nouveau type de bassin : une piscine dépourvue de zone de régénération, mais qui dispose d’un système de filtres biologiques et à phosphates. Une solution idéale pour ceux qui manquent de place (la piscine n’a qu’un seul bassin) et qui souhaitent moins d’entretien.

    C’est la société autrichienne Biotop Pool qui a mis au point cette baignade naturelle. En France, elle est distribuée par Epur Nature. Sachez enfin que les piscines traditionnelles peuvent facilement être transformées en bassin écologique : adressez-vous pour cela à un professionnel.

    Pour en savoir plus :
    - Bionova.fr
    - Piscine-naturelle.net
    - Biotech.fr
    - Epurnature.fr

    A ne pas manquer :
    - Choisir la location plutôt que l’achat : la solution économique et écologique
    - Des éoliennes bientôt sur les toits de Paris


    2 commentaires
  • Paperblog

    1 commentaire
  • Le printemps s’installe doucement un peu partout, ce qui signifie : grand nettoyage. Alors on ouvre bien grand ses fenêtres, on relève ses manches et on se prépare pour dépoussiérer son intérieur version écolo !

    Nettoyer, jeter, trier, faire briller… Tout cela peut se faire sans polluer la planète. Il suffit geste d’adopter quelques bons gestes. Pour faire briller votre maison sans nuire à l’environnement, voilà quelques conseils :

    Dépolluez l’air de votre maison

    Avant de tout laver de fond en comble, la première chose à faire, est de bien aérer votre intérieur. Des études ont montré que l’air nous respirons chez nous, est souvent plus nocif que celui de l’extérieur. Il n’est pas nécessaire de laisser ouvert pendant des heures, dix minutes par jour sont suffisantes. De cette façon, vous laissez sortir la poussière qui s’est accumulée pendant l’hiver.

    Que du naturel !

    Il est temps de frotter dans tous les coins. Pour cela, bannissez les produits de nettoyage pleins de substances chimiques et polluantes. Un peu d’huile de coude et quelques produits naturels feront l’affaire. Quelques pistes donc pour nettoyer écolo avec des produits qui ont fait leurs preuves il y a bien longtemps:

    -Le vinaigre blanc. Ce désinfectant doux vous permet de dégraisser, de nettoyer le verre. Mais ce n’est pas tout. Il est également recommandé pour désodoriser et enlever les dépôts de calcaire ou les tâches. Le vinaigre vous sera aussi très utile pour laver vos vitres. Mettez-en quelques gouttes dans votre machine à laver le linge pour adoucir vos vêtements.

    -Le savon noir. Vous le connaissez peut être en tant que cosmétique. On s’en sert traditionnellement pour faire des gommages. Mais il est également très efficace pour le ménage. On le fabrique avec de l’eau, de la potasse et une huile végétale. Il est donc 100% naturel. Vous en trouverez facilement dans un magasin bio ou même dans un magasin de bricolage. Il peut être utilisé de plusieurs façons : c’est un très bon dégraissant et un excellent détachant. N’hésitez pas à en abuser pour faire briller la hotte de votre four ou vos vitres. C’est un bon remède également pour faire briller, nourrir et protéger les sols.

    -Le bicarbonate de soude. Rien de tel pour mettre un coup de propre que les remèdes de grands-mères. Ce nettoyant 100% biodégradable et économique était même déjà utilisé durant l’Antiquité. Il fait tout sans polluer. Ce produit miracle élimine les tâches, nettoie, désinfecte, désodorise et fait briller toutes les surfaces.

    Ce grand nettoyage de printemps est aussi une bonne occasion de vous débarrasser de tout ce dont vous n’avez plus besoin. Que ce soit vos vêtements ou des objets, il y a forcément des choses dont vous pouvez vous débarrasser. Le troc est une solution efficace pour faire du tri tout en dénichant de nouvelles choses. Et en période de crise, ce système est de plus en plus répandu. Les sites de tri se multiplient, vous n’aurez donc aucun mal à échanger vos antiquités. Vous pouvez également vendre vos affaires dans une brocante. Le printemps étant là, il est temps de ranger les vêtements d’hiver. Terminés les gros pulls en laine et les écharpes. Place aux tee-shirts, shorts, jupes et débardeurs. Vos pouvez prendre de l’avance sur l’hiver prochain et mettre de côté ce que vous n’aimez déjà plus dans votre collection hivernale. Mais vous allez surtout retrouver les habits qui étaient à la mode l’été dernier et que pour rien au monde vous ne porterez cette année. Plus tout ce que vous gardez d’année en année et qui est trop usé pour être mis. Le troc peut encore être une solution. Sinon vous pouvez allez faire un tour dans les friperies ou faire dons de ces vêtements à des œuvres de charité. Dans tous les cas, pour ne pas surcharger votre poubelle, ne jetez pas.

    Hélène Toutchkov pour www.developpementdurable.com

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique